Axe Territoires et Mondialisation

Les recherches de cet axe s’organisent autour des deux thèmes : territoires et mondialisation. Le thème territoires analyse les mécanismes qui expliquent le modelage de l’espace économique. Le thème mondialisation analyse les facteurs qui façonnent l’organisation internationale de la production et les flux commerciaux qui en résultent.

  • Au cœur du thème territoires, des chercheurs du RITM s’intéressent à la politique des Zones Franches Urbaines (ZFU) lancée en 1996 dans le cadre du Pacte de Relance pour la Ville. C’est un exemple emblématique de la volonté des pouvoirs publics de renforcer l’attractivité des quartiers défavorisés.
  • Toujours dans le thème des territoires, la thématique de l’étalement urbain est étudiée. Nourri par la baisse des coûts de transport et la hausse des rentes foncières, elle engendre des coûts environnementaux, notamment du fait des émissions de gaz à effet de serre associées aux navettes domicile-travail plus nombreuses, aux surfaces habitables à la fois plus grandes et plus éparses (pavillons), et au grignotage progressif des espaces agricole ou naturels.
  • Le thème territoires entretien des relations étroites avec celui de la mondialisation. Un projet aura pour objectif d’étudier les liens entre firmes multinationales, transferts de technologie et distribution spatiale des activités lorsque sont prises en compte les problématiques environnementales. Un travail en cours porte sur l’impact du changement climatique sur la migration internationale et la santé. La dimension environnementale se trouve ainsi au cœur du thème de la mondialisation.

Le thème de la mondialisation a pour origine le développement spectaculaire des échanges internationaux de biens et de services depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Or, une grande question touche aux conséquences de cette mondialisation sur les stratégies des entreprises et sur les populations, en termes d’emplois, de délocalisation des activités de production et de « Responsabilité sociale de l’entreprise » (RSE).

La mondialisation est également partagée par les pays en voie de développement. Un travail en cours analyse le rôle de la complexité et de la sophistication des produits des firmes exportatrices chinoises. Il apparaît que l’une des principales forces du développement économique est la capacité des pays à produire et à commercer des biens plus complexes.

Enfin, la question inverse est également abordée : quelles sont les conséquences de nos activités sur la mondialisation des échanges. Un travail de recherche étude l’impact de la diffusion du terrorisme transnational sur les politiques publiques de sécurité et le commerce international. Ces politiques réduisent la probabilité d’un incident terroriste mais accroissent les coûts du commerce, en restreignant les mouvements de personnes et de biens. Les pays proches des sources du terrorisme voient leur commerce réduit par le renforcement des mesures sécuritaires, tandis que les pays éloignés profitent de la baisse relative du prix de leurs biens pour augmenter leur commerce.

No tags for this post.